alpha-pyxidis
alpha-pyxidis

Port Cros

Vincent   10/05/2011  

Le club de l'Isle-sur-Sorgues a organisé un week-end à La Londe des Maures avec au programme deux jours de plongées sur les îles d'or : Port Cros et Porquerolles.

Ce sont deux sites magnifiques et préservés car faisant partie depuis 1963 du parc nationnal de Port Cros.

Fraîchement confirmé dans mon "niveau 1", je me joins au groupe pour les deux plongées du dimanche. Nous embarquons sur les bateaux du club de plongée Aqualonde : destination Port Cros.

ïlot de la Gabinière

{gmapfp id="40" hmap="250" zzoom="1" map_hyb="1" zmap="15"}

Interdit de jeter l'ancre dans le parc nationnal, nous nous amarrons au bateau d'un autre club, lui-même amarré à une bouée. Petite émotion en arrivant, un des boudins du "zodiac" est bien dégonflé : un des bouchons a dû s'arracher pendant le trajet. Heureusement, nous ne manquons pas d'air comprimé à bord !

Une fois à l'eau nous nous regroupons pour descendre le long du mouillage. Il y a plusieurs bateaux sur le site, et c'est un peu l'embouteillage pour descendre. Notre palanquée poireaute un peu en surface. Du coup mon bloc, qui n'était pas beaucoup gonflé affiche un petit 150 bars quand j'arrive au fond. La plongée ne va pas être longue, car j'ai également tendance à "sucer" un peu trop d'air (défaut de débutant)...

La plongée commence sur le haut d"un "sec" (gros rocher isolé). Il y a beaucoup de poissons. Nous nous déplaçons de "sec" en "sec", puis vers des éboulis au pied de l'ilôt.

Nous débusquons plusieurs beaux mérous dont un tapis dans les rochers qui faisait confiance à son camouflage brun tâcheté pour qu'on ne le remarque pas, mais nous avions l'oeil affûté !

Deux murènes communes, dont une moins timide qui sort de son repère et nous laisse apercevoir ses couleurs chamarées...

Comme j'ai presque atteint le seuil des 50 bars de la réserve, Magalie me propose de respirer sur son détendeur de secours quelques instants pour prolonger un peu le retour. Ce n'est pas très confortable de faire de l'exploration à deux sur un seul bloc : il faut synchroniser ses mouvements !

Je reprends mon détendeur et nous terminons la plongée avec la rencontre de deux magnifiques crabes araignées.

île de Bagaud

{gmapfp id="39" hmap="250" zzoom="1" map_hyb="1" zmap="15"}

Nous reformons la même palanquée l'après-midi : Jan, Arnaud et moi "drivés" par Magalie.

L'île de Bagaud, située en face du port de Port Cros est une réserve intégrale : interdit de débarquer sur l'île. Par contre, nous pouvons plonger sur un spot autorisé : ma-gni-fi-que ! Trois éperons rocheux paralèlles descendent jusque dans la zone des 25 - 30 m. Nous ne pourrons pas descendre si bas avec notre "niveau 1", mais nous circulons le long de ces barres et au dessus des herbiers de posidonies et des bancs de sable qui les séparent.

Nous sommes au milieu de myriade de poissons : banc de castagnolles, sars, mais également un banc assez dense de ce que j'identifie comme des mendoles (à caude de la tâche noire et de leur forme allongée).

Les bancs de poissons s'affolent : des barracudas (bécunes) sont en chasse.

Au détour d'un rocher en passant une des barres rocheuses, nous débusquons un chapon, puis deux, et un peu plus loin un troisième.

Un groupe de rougets de roches est tapi sur un fond sableux qui descend en pente douce : on dirait une véritable piste de ski.

Une murène sort sa tête d'un trou dans la roche : le profondimètre de Magalie nous indique que nous ne pouvons pas descendre plus profond pour nous approcher d'elle : nous avons atteint les 20 m !

Nous faisons demi-tour et remontons doucement le long de la deuxième barre rocheuse : la lumière du soleil glisse verticalement le long de la paroi : c'est beau, tout simplement...

Nous achevons cette plongée riche en observations en dérangeant un petit poulpe réfugié dans une infractuosité près de le surface dans la calanque où nous émergeons à deux battements de palmes du bateau : près de 45 minutes au paradis !

Retour au sommaire

Localisation