alpha-pyxidis
alpha-pyxidis

îlot Tiboulen du Frioul

Vincent   01/11/2011  

Deuxième sortie organisée mi-juillet au départ de Marseille avec le club CIP : virée sur les îles du Frioul.

îlot Tiboulen du Frioul

{gmapfp id="54" hmap="250" zzoom="1" map_hyb="1" zmap="15"}

Pour la plongée de l'après-midi, nous traversons une partie de la rade pour aller sur l'archipel du Frioul.

Nous croisons la route d'un ferry en provenance d'Algérie et accompagné de sa "pilotine". Il avance encore à une bonne allure, notre embarcation ne fait pas le poids ! Nous attendons donc qu'il soit passé en rendant les bonjours que les passagers nous lancent depuis les différents ponts.

Nous poursuivons jusqu'à l'îlot Tiboulen où nous pensions être abrités de la houle. Mais la "bascule" en flux de nord à commencé et il n'y a pas une houle bien formée, mais beaucoup d'agitation en tout sens. Pas vraiment abrités, nous nous amarrons à une bouée.

L'avantage, comme nous l'a dit Philippe, qui dirigeait la plongée, c'est que nous serons pas dérangés par les autres plongeurs : tout le monde a dû aller sur le Riou...

Valérie, fatiguée, préfère  renoncer au moment de la mise à l'eau. Je me retrouve dans la palanquée de Stéphane (alias "Jean Reno" Wink) avec Frédéric et Pierre.

La plongée va se passer sur un petit plateau corallique dans la zone des 20 m. Nous finirons sur un éboulis de gros blocs.

Rien de bien extraordinaire sur cette plongée, la mer est brassée sur une couche de 10 m. En dessous la transition est nette avec de l'eau plus froide (je dirais 1 à 2 degrés de moins !), mais aussi beaucoup plus claire : c'est frappant. A la transition des deux zones nous traversons une zone de "turbulences" de la visibilité due à la différence de densité des eaux chaudes et froides.

De retour au port, la pluie se met à tomber juste au moment où nous devons rincer les équipements : heureusement, il ne fait pas trop froid, et nous n'avons pas pris ce "grain" lorsque nous étions en mer.

Retour au sommaire

Localisation