alpha-pyxidis
alpha-pyxidis

île de l'Erevine

Vincent   25/04/2012  

Première plongée de la saison 2012 : destination la côte bleue et la calanque de l'Erevine.

Je profite d'un week-end de plongées techniques organisé par le CSI pour me joindre au groupe et faire ma 1ère explo de la saison.

C'est un dimanche d'élections, aussi ne ferons nous qu'une sortie cette fois-ci.

départ de Carry-le-Rouet

Nous partons avec Bruno de Carry Plongée. Nous ne sommes pas nombreux sur le fameux bateau jaune : Patrick va encadrer la plongée, Frédéric qui devait faire une plongée technique, Sandra une plongeuse de Pontarlier qui profite d'un week-end dans le "Sud" et moi.

Sur le bateau un 2ème groupe de 4 Nîmois se prépare et chacun enfile sa combinaison étanche. Nous sommes moins bien équipés, et Sandra sourit car elle est habituée à plonger dans des eaux à moins de 10°C. Elle a même fait quelques plongées sous glace... Nous nous chambrons les uns les autres : l'ambiance est sympa à bord.

N'empêche que l'eau s'annonce un peu frisquette : 13°C... Une petite brise souffle, mais le ciel est dégagé et la mer n'est pas trop formée.

l'île de l'Erevine

Nous jetons l'ancre à la pointe de l'île, en face de la calanque de l'Erevine. Nous apercevons les ruines d'une tour carrée, une ancienne vigie probablement.

{gmapfp id="69" hmap="250" zzoom="1" map_hyb="1" zmap="15"}

Il y a un peu de courant en surface, l'eau est un peu trouble, mais après avoir eu quelques difficultés pour descendre (pb de lestage), nous partons en exploration le long d'un petit tombant magnifique.

Patrick repère un beau poulpe, puis au milieu des gorgones jaunes, nous voyons les antennes d'une petite langouste.

Nous furetons le long du tombant et découvrons un doris dalmatien, une limace venue de l'espace et un petit doris (probablement doris céleste).

Finalement, c'est moi qui sonne l'heure du retour car je consomme beaucoup d'air : il va falloir que je m'améliore sur ce point !

Nous faisons un petit détour par les herbiers de posidonies au pied des éboulis. Sur un petit rocher isolé, nous découvrons un magnifique spirographe.

Patrick qui m'avait demandé de faire le serre-fil et d'essayer de m'orienter me fait un signe que je ne comprend pas : il me demande où se trouve le bateau. Comme je n'ai pas compris, il se tourne vers Fred qui part "bille en tête" au bout du tombant.

Avec le courant, le bateau a tourné sur son ancre et ne se trouve plus tout à fait au même endroit !

Nous terminons cette belle petite plongée par un exercice de parachute pour Fred. : 32 mn à 15 m.

Retour au sommaire

Localisation