alpha-pyxidis
alpha-pyxidis

Kangaroo Tracking - Deuxième souffle

Vincent   13/08/1993  

12 heures de trajet pour Melbourne, les kilomètres commencent à défiler. Elvis à la radio, la pluie et la nuit : mes pensées vagabondent.

Melbourne

Melbourne au petit matin, temps gris et froid, le premier voyage en bus ne fût pas très confortable : j'ai mal dormi. Bacon & eggs et café. Je prends le vieux tramway pour rejoindre un backpacker's à St Kilda, une banlieue au bord de la plage, sûrement sympa en été...

On m'explique ce qu'il y a à voir, à faire : plan du quartier, supermarché, la plage, le ponton, le tram', centre ville, Victoria Market, le stade avec un match de football australien l'après-midi (un tiers rugdby, un tiers football et un tiers baston).

C'est samedi et sous la pluie, je me balade dans la foule qui fait du lèche-vitrines. Dans les rues piétonnes, des saltimbanques, un magicien, un joueur de saxo et un groupe qui chante Ari Krishna au son du tambourin. La nuit tombe tôt, les vitrines s'illuminent, on dirait Noël...

ticket de tramway

Un tramway archaïque me ramène à St Kilda. Il est en bois, fait un bruit du tonnerre de Zeus et je me demande s'il va pouvoir repartir après chaque arrêt. A l'intérieur, un contrôleur vient me vendre un ticket. Dans sa sacoche en cuir, il a des billets de toutes les couleurs. Il poinçonne lui-même le billet en faisant un petit trou pour la date et un autre pour l'heure : ch'ui l'poinçonneur d'St Kilda...

Petite touche folklorique qui déteint avec les hautes tours de verre du centre ville, mais qui va assez bien avec le style vieille Angleterre.

Je vais toucher la mer : c'est le point le plus austral que j'ai jamais atteint.

Sur le terre-plein central, au milieu d'un carrefour, un feu de camp, et tout autour un groupe d'aborigènes, moitié clochards, moitié nomades, ils vident des canettes de bière. La société australienne qui se veut un brassage de toutes les nationnalités rejette ses "native people", les parque dans des réserves et exploite les richesses de leur terre : malaise...

Je ne m'attarde pas à Melbourne, la pluie et le cafard me font partir, pourtant c'est une ville qui est attrayante, la nuit. Les night-clubs et les musiciens ne se comptent plus à Melbourne : résolument rock'n roll.

Retour au sommaire

Localisation